• Rusty Brown

    Chris Ware

    Dans son Nebraska natal, Rusty, victime des petites frappes de son école, s'évade en collectionnant les figurines de super héros. Lorsque Chalky White arrive dans son école, les deux enfants très proches se lient d'amitié. La première partie d'un récit choral vertigineux qui retrace la vie de multiples personnages émouvants et pathétiques...

  • Habibi

    Craig Thompson

    Un récit onirique, érudit et sensuel, à l'atmosphère orientale digne des Mille et Une Nuits.

    Vendue à un scribe alors qu'elle vient tout juste de quitter l'enfance, puis éduquée par celui-ci, une très jeune femme voit son mari assassiné sous ses yeux par des voleurs. Elle parvient pourtant à leur échapper et trouve refuge sur une improbable épave de bateau échoué en plein désert, en compagnie d'un enfant nommé Habibi. Ensemble, dans des décors souvent nimbés de magie, ils vont grandir et vivre leur vie au sein de cet étrange endroit, en s'efforçant autant que possible de se protéger de la violence et de la dureté du monde, au rythme des contes, histoires, mythes et légendes racontés par la jeune femme...

    Un récit onirique, érudit et sensuel, à l'atmosphère orientale digne des Mille et Une Nuits. Craig Thompson livre un travail graphique d'une impressionnante sophistication, marqué du sceau du merveilleux.

    Traduit par Anne-Julia Appel, Walter Appel, Paul Pichaureau, Laëtitia Vivien.

  • Blankets

    Craig Thompson

    Drôle d'enfance pour Craig. Il grandit dans un cadre idyllique, celui d'une ferme isolée dans les bois du Wisconsin, où il cotoie biches, renards, ours, blaireaux... En revanche, la petite ville où il va à l'école est emblématique de l'Amérique profonde : repliée sur elle-même, violente, raciste. Une intolérance subie de plein fouet, à laquelle vient s'ajouter une culpabilité omniprésente entretenue par son éducation ultra-catholique. Lassé de l'autoritarisme de son père et des brimades vécues à l'école, Craig se réfugie dans le dessin, "plaisir frivole" dont s'efforcent de le détourner ses éducateurs. Son sentiment de culpabilité atteint son paroxysme lorsqu'il tombe raide amoureux de Raina, rencontrée dans un camp de vacances paroissial. Une passion qu'il parviendra tout de même à vivre jusqu'au bout... et qui lui redonnera goût au dessin, pour notre plus grand bonheur !

  • Maus

    Art Spiegelman

    Récompensé par le prix Pulitzer en 1992, Maus, « le premier chef-d'oeuvre de l'histoire de la bande dessinée » (The New Yorker) revient ici dans un coffret.
    En son sein, les deux tomes dans leur format original et un booklet de 16 pages, pour la plupart inédites. Lithographies à tirage limité et planches de jeunesse viennent éclairer le travail préparatoire de Maus et dévoilent certaines interrogations qui ont précédé sa conception même. L'arbre généalogique de la famille Spiegelman, avant et après la Shoah, offre un arrière-plan saisissant.

  • Cassandra Darke, Londonienne pur jus, vieille teigne misanthrope, mauvaise coucheuse en surcharge pondérale, n'est pas sans rappeler le célèbre Scrooge de Dickens. Elle ne pense qu'à elle-même et aux moyens de préserver le confort dont elle jouit dans sa maison de Chelsea à 8 millions de livres. La galerie d'art moderne de son défunt mari a été le théâtre de fraudes qui l'ont mise en délicatesse avec la justice et au ban de son milieu. Mais Cassandra s'accorde le pardon, au prétexte qu'«à côté de tous ces meurtriers récidivistes, on se sentirait presque comme Blanche-Neige». Ses fautes n'impliquent «ni violence, ni arme, ni cadavre». Hélas, dans son sous-sol, une ex-locataire, la jeune et naïve Nicki, a laissé une surprise qui pourrait bien s'accompagner de violence et d'au moins un cadavre...
    Affinant encore sa virtuosité unique, entre roman et bande dessinée, Posy Simmonds poursuit la fresque de l'Angleterre moderne entreprise dans ses livres précédents et donne sa vision au scalpel du Londres brutal et fascinant d'aujourd'hui, «entre paillettes et galères». Son coeur, comme toujours, penche pour les chiens perdus, mais le portrait qu'elle trace de Cassandra, cette femme trop riche à l'hiver de sa vie, est vibrant d'empathie. Pur plaisir. Pur Posy.

  • Dragman

    Appleby Steven

    "Il n'y a pas de super-héros plus super que Dragman, le héros travesti de Steven Appleby. Appelé aussi Dolly Marie, il mène contre les voleurs d'âmes de Black Mist un combat apocalyptique, névrotique, tendre, drôle - et brillamment dessiné". Posy SimmondsDepuis qu'il a trouvé, adolescent, un bas de sa mère dans le sofa, August Crimp a découvert deux choses. La première est qu'il adore porter des vêtements de femme.
    La seconde est que lorsqu'il le fait, il devient capable de voler. Oui, comme un super-héros ! Hélas, cette passion un peu obsessionnelle est contrariée par la peur du ridicule et de la réprobation générale. Si sa mère, puis sa femme venaient à l'apprendre, c'en serait fait de lui. Du coup, il range sagement dans des cartons les tenues et souvenirs de Dragman, le nom de guerre qu'il s'était donné.
    De toute façon, la ville regorge de justiciers masqués. Mais voici que Cherry Mingle, la petite fille qu'il a sauvée d'une terrible chute du toit du Musée d'Art moderne un jour qu'il s'y était rendu en Dragman, réapparait dans sa vie. Elle a encore besoin de lui, cette fois pour aider ses parents qui ont vendu leurs âmes à la mystérieuse compagnie Black Mist pour lui payer ses études. Dragman reprend donc du service et l'aventure (même si elle finit bien) ne sera pas de tout repos...
    Comment partager sa vie entre le rôle de bon père de famille et celui de super-héros quand tous vos pouvoirs tiennent au fait de vous travestir en femme ? Telle est la question. Le coming-out et la confession de cette passion très singulière produisent le roman graphique le plus étonnant, détonnant et délirant de l'année...

  • La série culte d'Ed Piskor se poursuit dans les années 1981-1983 au moment où le hip-hop fait un bond depuis les parcs et les cours d'école pour envahir les clubs du centre-ville et les disquaires.
    Les artistes redoublent d'efforts afin de se démarquer de leur public en se sapant dans des styles flamboyants, jusqu'à ce que l'arrivée d'un jeune groupe appelé Run-DMC, ramène le genre sur le bitume.
    Dans ce volume, nous découvrons la genèse des tubes Planet Rock d'Afrika Bambaataa ou The Message de Grandmaster Flash and the Furious Five, mais aussi les coulisses du film Wild Style. On y retrouve également certaines futures grandes stars comme N.W.A., les Beastie Boys, Doug E. Fresh, KRS-One, Ice T et Public Enemy.

  • Fun home

    Alison Bechdel

    Secrets de famille, déchirures cachées, enfance gothique, anxiétés sexuelles et grande littérature. Une autobiographie familiale à l'humour sombre et à la lucidité éblouissante... Bruce Bechdel enseigne l'anglais dans une petite ville de Pennsylvanie tout en dirigeant le "Fun Home", le salon funéraire familial. Sa sensibilité, sa passion des livres, son raffinement s'expriment tant dans l'embaumement des corps que dans la restauration obsessionnelle de sa maison et la dictature esthétique à laquelle il soumet sa femme et ses trois enfants.
    La jeunesse d'Alison, sa fille, est envahie par l'ombre de ce père aux secrets brûlants, ogre des sentiments à la fois distant et infiniment proche. Elle découvre en même temps sa propre homosexualité et celle, soigneusement cachée, de ce tyran charmant, inconséquent et tourmenté, dont la mort brutale à 44 ans a tout d'un suicide. Dépassant de loin sa fonction d'exorcisme personnel, cette plongée vertigineuse dans les non-dits d'une famille américaine est le prétexte à revisiter l'une des plus grandes révolutions du XXe siècle, celle des genres sexuels.

  • Ghost world

    Daniel Clowes

    Alerte ! Enid et Becky, les enfants terribles de Daniel Clowes, sont de retour ! Et elles n'ont pas perdu une once de cynisme.

    Enfin ! Le temps est venu pour Ghost world de rejoindre le catalogue Cornélius, auprès du reste de la progéniture de Daniel Clowes (David Boring, Wilson, Mister wonderful), le grand peintre de la cruelle banalité de la vie quotidienne.
    Près de vingt ans après sa première parution chez Fantagraphics Books, Ghost world, dont les héroïnes ont toujours la peau grasse, est LE roman graphique emblématique de l'adolescence désabusée. Clowes s'immisce dans la vie d'Enid et Becky, à cet âge ingrat qu'elles sont prêtes à quitter, non sans regrets inavoués.
    En retraçant l'été des deux amies jusqu'ici inséparables - mais cela ne saurait durer - Ghost world évoque leur petite existence minable, dans un bled tout aussi minable du fin fond des États-Unis.
    Enid Coleslaw (mais ?! c'est l'anagramme de Daniel Clowes !) et Rebecca Doppelmeyer posent un regard glacial sur le monde et les adultes qui le peuplent, à commencer par leurs parents, qui ne sont pour elles que des enveloppes charnelles sans convictions à qui elles désespèrent de ressembler un jour. Va pourtant se poser la question, à l'issue du récit, de savoir ce qu'il adviendra de leur vie désormais.
    Une fois encore, Daniel Clowes crache au visage de l'Amérique conformiste et propose sa vision d'un « monde de fantômes » vide de sens, où des étincelles de beauté peuvent naître là où on ne les attend pas.

  • Tamara Drewe

    Posy Simmonds

    Tamara Drewe, son nez refait, ses jambes sans fin et ses airs de princesse sexuelle.
    La chroniqueuse trash revient semer panique et confusion à Ewedown, le village à la Gainsborough où une population rurale rêvant de la ville cohabite avec une colonie d'exilés bobos acharnés à faire revivre une campagne fantasmée.
    Ben, Andy et Nicholas, le triangle de mâles en chasse se reforme autour de la belle amazone, sous l'oeil toujours concupiscent de Glen, l'universitaire obèse en panne d'inspiration, et celui, douloureusement humain, de Beth, la bonne fée de Stonefield, retraite pour écrivains surmenés.
    Casey et Jody, les adolescentes locales, abreuvées de presse people, hypnotisées par la foire aux vanités londonienne, sont là aussi. Le tout prend force et vie sous la caméra du maître du cinéma britannique Stephen Frears. L'homme qui nous fit découvrir Hanif Kureishi, relire les Liaisons Dangereuses, regarder the Queen d'un autre oeil, se risque à l'adaptation d'un graphic novel.

  • Palestine

    Joe Sacco

    • Rackham
    • 24 Novembre 2015

    En décembre 1991 et janvier 1992, pour connaître un autre point de vue que celui donné par les médias américains, Joe Sacco part en Palestine dans la bande de Gaza et en Cisjordanie. De ses ren-contres dans les camps de réfugiés et les territoires occupés, il tirera un livre majeur qui marquera l'acte de naissance du journa-lisme en bande dessinée.
    Palestine offre un bouleversant témoignage humain et un docu-ment de première importance sur le conflit israélo-palestinien qui, à des années de sa première publication, n'a pas perdu une once de sa pertinence et de sa force. Cette édition de Palestine, désormais considéré comme un des grands classiques de la bande dessinée de reportage, est accompagnée d'une préface originale de l'intellectuel et critique littéraire palestinien Edward Said ; et d'un texte où Sacco commente les passages clé de son livre tout en fournissant un éclairage précieux sur sa méthode de travail. Cette partie introductive est illustrée par de nombreux documents tels des pages des carnets de l'auteur, des esquisses et des photos.

  • Gemma Bovery

    Posy Simmonds

    Le décor, le destin, le nom de l'héroïne vous rappellent quelque chose... c'est à dessein. Posy Simmonds donne à l'Emma Bovary de Flaubert une arrière-petite-fille en jean, baskets et lingerie fine. Personne ne sort indemne de cette satire, ni ces Anglais middle class assoiffés de grands crus et d'exotisme continental, ni cette petite bourgeoisie française aux manies insupportables.
    Du désir de grandeur et de ses désillusions. De l'influence des régimes amaigrissants sur la fidélité conjugale. Splendeur et ridicules du désordre amoureux. Le grand Flaubert y retrouverait ses petits.

  • Roller girl

    Victoria Jamieson

    Astrid, 12 ans, est inséparable de sa meilleure amie, Charlotte. Jusqu'au jour où elle découvre le Roller Derby. Astrid devra alors apprendre à surmonter ses craintes et s'entraîner dur pour devenir une véritable Roller Girl !

  • Nimona

    Noelle Stevenson

    • Dargaud
    • 17 Janvier 2020

    Nimona, une superhéroïne pas comme les autres : un récit fantastique sorti tout droit de l'imaginaire déjanté de Noëlle Stevenson.

    Nimona est une jeune fille impétueuse qui a le chic pour la bagarre, les plans diaboliques et le chaos en règle générale. Elle a le don de changer d'apparence, ça aide (surtout quand elle se transforme en dragon) ! Lord Ballister Blackheart est l'homme le plus célèbre du royaume : cantonné dans le rôle de méchant, il veut rétablir la vérité et prouver à tous que sir Goldenloin et ses potes du ministère ne sont pas les héros qu'on croit. Ensemble, ils mènent une vendetta impitoyable et explosive.

    Nimona, un one shot explosif !

  • Sabrina

    Nick Drnaso

    Séparé de sa femme et sa fille, Calvin accueille Teddy un ami d'enfance en dépression dont la petite amie Sabrina a disparu mystérieusement. Travaillant au sein de l'armée de l'air américaine dans un service informatique de décryptage de messages de hackers mal intentionnés, il découvre peu à peu les mensonges et suppositions qui parcourent les réseaux sociaux sur cette disparition. Un jour, le journal local reçoit une cassette vidéo sur laquelle Sabrina est tuée en direct par un homme cagoulé. Malgré ses images très vite présentes sur internet, cette tragédie est déformée par des théoriciens du complot dont les récits dégénèrent peu à peu.
    Sabrina montre avec une tension insoutenable et particulièrement dérangeante les ravages des « fakes news » aux USA. Après Beverly, récompensé du Fauve Révélation à Angoulême en 2018, Nick Drnaso confirme dans cette oeuvre vertigineuse son talent de grand auteur.

  • Look, I didn't want to be a half-blood. I never asked to be the son of a Greek God. I was just a normal kid, going to school, playing basketball, skateboarding. The usual. Until I accidentally vaporized my maths teacher. That's when things started really going wrong. Now I spend my time fighting with swords, battling monsters with my friends, and generally trying to stay alive.


    This is the one where Zeus, God of the Sky, thinks I've stolen his lightning bolt - and making Zeus angry is a very bad idea.


    Can Percy find the lightning bolt before a fully-fledged war of the Gods erupts?

  • For the first time in his career, Chris Ware presents a comprehensive, behind-the-scenes autobiographical visual monograph, and opens a revealing window into the worlds he inhabits. Similar to Chip Kidd Book One and Shepard Fairey Covert to Overt , this book serves as a personal chronicle of a contemporary iconic illustrator, and is a must-have for those interested in illustration, graphic novels, and pop culture. The first and much-anticipated monograph by multi-award-winning cartoonist and graphic novelist Chris Ware, chronicling his influential twenty-five-year career.

  • Combined here are "Maus I: A Survivor's Tale" and "Maus II" - the complete story of Vladek Spiegelman and his wife, living and surviving in Hitler's Europe. By addressing the Holocaust through cartoons the author captures the everyday reality of fear and the sensation of survival.

  • From the author of Fun Home , a profound graphic memoir of Bechdel''s lifelong love affair with exercise, set against a hilarious chronicle of fitness fads in our times Comics and cultural superstar Alison Bechdel delivers a deeply layered story of her fascination, from childhood to adulthood, with every fitness craze to come down the pike: from Jack LaLanne in the 60s (''Outlandish jumpsuit! Cantaloupe-sized guns!'') to the existential oddness of present-day spin class. Readers will see their athletic or semi-active pasts flash before their eyes through an ever-evolving panoply of running shoes, bicycles, skis, and sundry other gear. But the more Bechdel tries to improve herself, the more her self appears to be the thing in her way. She turns for enlightenment to Eastern philosophers and literary figures, including Beat writer Jack Kerouac, whose search for self-transcendence in the great outdoors appears in moving conversation with the author''s own. This gifted artist and not-getting-any-younger exerciser comes to a soulful conclusion. The secret to superhuman strength lies not in six-pack abs, but in something much less clearly defined: facing her own non-transcendent but all-important interdependence with others. A heartrendingly comic chronicle for our times.

  • Anglais BLACK HOLE

    Charles Burns

    Suburban Seattle, the mid-1970s. We learn from the outset that a strange plague has descended upon the area's teenagers, transmitted by sexual contact. This work explores a specific American cultural moment in flux and the kids who are caught in it.

  • Graphic diary, the

    Anne Frank

  • The stunning graphic novel adaptation A must-read and collectors item for fans of the patron saint of feminist dystopian fiction ( New York Times ). Look for The Testaments , the sequel to The Handmaids Tale , coming September 2019. In Margaret Atwoods dystopian future, environmental disasters and declining birthrates have led to a Second American Civil War. The result is the rise of the Republic of Gilead, a totalitarian regime that enforces rigid social roles and enslaves the few remaining fertile women. Offred is one of these, a Handmaid bound to produce children for one of Gileads commanders. Deprived of her husband, her child, her freedom, and even her own name, Offred clings to her memories and her will to survive. Provocative, startling, prophetic, The Handmaids Tale has long been a global phenomenon. With this beautiful graphic novel adaptation of Margaret Atwoods modern classic, beautifully realized by artist Renée Nault, the terrifying reality of Gilead has been brought to vivid life like never before.

  • A beautifully crafted graphic novel adaptation of Harper Lee's beloved American classic, voted the #1 Great American Read 2018.

    'Shoot all the bluejays you want, if you can hit 'em, but remember it's a sin to kill a mockingbird.' A haunting portrait of race and class, innocence and injustice, hypocrisy and heroism, tradition and transformation in the Deep South of the 1930s, Harper Lee's To Kill a Mockingbird remains as important today as it was upon its initial publication in 1960, during the turbulent years of the Civil Rights movement.

    Now, this most beloved and acclaimed novel is reborn for a new age as a gorgeous graphic novel. Scout, Jem, Boo Radley, Atticus Finch and the small town of Maycomb, Alabama, are all captured in vivid and moving illustrations by artist Fred Fordham.

    Enduring in vision, Harper Lee's timeless novel illuminates the complexities of human nature and the depths of the human heart with humour, unwavering honesty and a tender, nostalgic beauty. Lifetime admirers and new readers alike will be touched by this special visual edition.

empty